Chargement
  • Les HBM des Années Folles

Les HBM des Années Folles

Groupe Leblois, Strasbourg

1933

C'est après la réintégration de l'Alsace-Lorraine à la France, en 1918, que la plupart des organismes Hlm d’Alsace vont naître au cours les années folles.

Dans le Haut-Rhin, les offices public d’HBM de Mulhouse en 1922, du Haut-Rhin en 1927, aujourd’hui Habitats de Haute-Alsace, de Colmar aujourd’hui Pôle Habitat Colmar Centre-Alsace OPH, de Saint Louis en 1923, du Val d’Argent (Sainte Marie au Mines) en 1925.

Dans le Bas-Rhin, l’office départemental en 1923, aujourd'hui OPUS 67, l’office d’HBM de Strasbourg en 1923, aujourd’hui CUS-Habitat, les sociétés d’HBM « La Strasbourgeoise Habitat » en 1926, l’Habitat du Fonctionnaire en 1930, et la société de Crédit Immobilier du Bas-Rhin, aujourd’hui Procivis-Alsace, en 1922.

Cité Kuhlmann, Colmar 

1928

Cité Ladhof, Colmar 

1929

Rue Charles Biehler, Guebwiller 

1932

Office Public d'HBM de Strasbourg

En 1923, Jacques Peirotes, maire de Strasbourg, prend l’initiative de créer l’office public d’habitations à bon marché de la Ville de Strasbourg. 
L’office reçoit en dotation ses 233 premiers logements, situés entre l’avenue de la Forêt Noire et la rue Vauban.

L’office va construire entre les deux guerres plus de 3.000 logements sous la direction de 
l'architecte Paul Dopff.  Entre 1924 et 1926, l’Office bâtit la cité Jean Dollfus de 105 logements. Fin 1925, l'Office livre le groupe Léon Bourgeois de 150 logements.

HBM de Strasbourg, groupe Léon Bourgeois, plan

1924

HBM de Strasbourg, groupe Léon Bourgeois

1924

Office Public d'HBM de Strasbourg

L'OPHBM de Mulhouse - Cité Brustlein

L’office d’habitation à bon marché de Mulhouse est créé en 1922. Pour ses premières réalisations, l’Office choisit la forme urbaine la plus moderne et le projet social le plus progressiste de l’époque : la cité-jardin. La première opération de 116 logements, la cité Brustlein, est bâtie en 1922-24.

Cité Brustlein, Mulhouse, vue d'avion

1924

Cité Brustlein, Mulhouse, rue de Thann

1924

Cité Brustlein, Mulhouse, aujourd'hui

1924

L'OPHBM de Mulhouse - Cité-jardin du Wolf

Il réalise ensuite la cité du Wolf en 1927 constituée de petits immeubles de 3 niveaux  avec un agencement original des toitures.

Cité-jardin du Wolf à Mulhouse, vue d'avion

1927

Cité-jardin du Wolf à Mulhouse, rue Risler

1927

Cité-jardin du Wolf à Mulhouse, rue de Valmy

1927

L'OPHBM de Mulhouse - Cité-jardin du Haut Poirier

En 1929, il développe la cité-jardin du Haut-Poirier, un véritable quartier constitués de petits immeubles de deux niveaux avec des combles. Ces immeubles comptent deux à quatre logements et sont construits au milieu de parcelles plantées et disposent de jardins familiaux. 

L'OPHBM de Mulhouse - Cité-jardin Drouot

Et de 1930 et 1935, la cité-jardin Drouot (812 logements) constituée d'immeubles de 4 étages, avec des cages d'escalier en encorbellement et des balcons côté jardin. Le cité comporte également un groupe scolaire, une bibliothèque, une salle des fêtes, une crèche, un dispensaire et des bains.

La cité-jardin de Colmar

Cité-jardin de Colmar

1927

La cité-jardin de Colmar s’étend entre la rue des trois châteaux, la rue Stoeber, la rue du Hohnack et la route de Wintzenheim. La cité est bâtie entre 1927 et 1930 par Frédéric Walther, architecte en chef de la ville pour l’office public d’HBM de la ville de Colmar, aujourd'hui Pole Habitat Colmar Centre Alsace. La cité-Jardin comporte 349 logements, dans 61 bâtiments. Chaque logement a accès à un jardin.

Cité des cheminots d'Alsace

On retrouve de nombreuses cités cheminotes en Alsace, à Strasbourg, Bischheim, Mulhouse. Haguenau, Sélestat ou Saint-Louis. Dans les années folles, elles sont construites par la compagnie des Chemins de l’Est. Aujourd’hui elles sont gérées par ICF Nord-Est.

Cité des cheminots de l'Ile Napoléon

1920

Cité des cheminots de Mulhouse

1920

Cité-jardin Alexandre Ribot

Cité-jardin Alexandre Ribot

1933

La cité-jardin Alexandre Ribot, (« le nouveau Stockfeld ») est réalisée par l’office d’HBM de Strasbourg pour le crédit immobilier du Bas-Rhin, en 1930. Elle comporte 249 maisons individuelles en accession à la propriété.

Crédits

Conception : L'Union sociale pour l'habitat - DCOM - Centre de ressouces & Patrick Kamoun


Textes : Patrick Kamoun