Chargement
  • De la Grande Guerre aux Années Folles

De la Grande Guerre aux
Années Folles

La Grande Guerre

Triste retour au foyer dévasté…

1919

La guerre de 1914-1918 a fait des ravages. Les régions dévastées sont situées dans 13 départements sinistrés, dans le Nord et l’Est de la France : 900 000 bâtiments détruits ou endommagés, dont 450 000 logements, 625 agglomérations sont rasées et 1 385 démolies à plus de 50%.


On compte 1,4 million de tués. Sur 10 hommes de - 45 ans : 2 tués, 4 à la charge de la communauté (blessés, invalides) et 4 pour faire vivre le reste de la nation.


Au sortir de la guerre, l’action des pouvoirs publics va se concentrer presque exclusivement sur la reconstruction des zones dévastées.

Société pour la reconstruction de Reims et des pays dévastés.

20/12/1919

La Grande Guerre

Années Folles

Joséphine Baker

1925

« Plus jamais ça ! » Rêve d'un monde nouveau, besoin d'oublier, de bonheur de liberté... Dans tous les domaines, on assiste à une explosion de nouveautés : on découvre le tango, le jazz, le cinéma. Les années folles sont marquées par un individualisme forcené, un goût de l'extravagance et du paraître.

 Le sport se développe, mais aussi le sport spectacle avec les jeux olympiques de Paris en 1924. La cuisine devient fonctionnelle et le 1er salon des arts ménager en 1923 est un triomphe. L'art nouveau cède la place à l'art déco. Dada, surréalisme, cubisme sont les empreintes d’une époque qui veut faire table rase du passé.

Mais ces années folles ne profitent cependant qu’à une minorité.

Manifestation pour le vote des Femmes

1931

Maison pratique et moderne

01/03/1927

Nouvelle cuisinière et four électriques

15/04/1935

Années Folles - Contexte économique

Atelier féminin de l’usine « L’éclairage électrique »

1920

La croissance économique redémarre, stimulée par la reconstruction. Les années 20 constituent une période de prospérité. De nouvelles industries se développent : la chimie, l'électricité, le pétrole, l'automobile. La productivité s’accroît mais les conditions de travail se détériorent. Les grands magasins se multiplient. Les femmes entrent en masse dans le monde du travail.

Néanmoins, le secteur agricole profite peu de la croissance, avec une prédominance de la petite exploitation familiale.

La période est marquée par l’instabilité monétaire, l’inflation, les dévaluations et des scandales financiers retentissants. La France construit le plus beau paquebot du monde : le Normandie. C'est l'apogée du système colonial français illustrée par l'Exposition coloniale de 1931.

Aviation, le Potez 25

1930

La moisson 1916

26/08/1916

Paquebot "Le Champagne "

1930

Exposition coloniale, Paris 1931

1931

Années Folles - Contexte politique et social

CGT 1938

1938




Sur le plan politique, un climat lourd d'agitation sociale est entretenu par la hausse des prix, les menaces de dépréciation du franc, la baisse des salaires, la crise du logement… et l’exemple de la révolution russe de 1917.


Le mouvement syndical retrouve sa cohésion. La loi du 23 avril 1919 accorde la journée de travail de 8 heures. Mais les salaires sont bloqués et inférieurs de 20% à la situation d’avant 1914. La gauche connaît des dissensions. Le congrès de Tours, en 1920, entraîne une scission du mouvement ouvrier.


La fécondité est en baisse. Pour compenser le manque de main-d’œuvre dans l'industrie, la réponse passe par l’immigration. De 1921 à 1931, la population immigrée augmente de près de 2 millions de personnes avec une croissance marquée dans la région parisienne (+ 35% dans le département de la Seine et + 48% dans le département de la Seine-et-Oise).

Années Folles - Contexte politique et social

Le renouveau du mouvement familial

Jeunesse ouvrière chrétienne

20/08/1935

La question du logement apparaît comme un thème charnière dans la vie du mouvement de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC). Celle-ci s’adresse dans les années 1927-1930 à un public essentiellement d’adolescents. Quelques années après, pour rester en prise directe avec ces jeunes adultes, la JOC va donner une place importante aux problèmes du logement. Fonder un foyer est le thème mobilisateur, mais c’est alors difficile : pour la JOC, les conditions de logement doivent être améliorées, “au nom de la décence, de l’hygiène et des dangers de la promiscuité”. L’intervention de l’Etat est nécessaire.


Anciens et aînés de la JOC créent en 1934, la Ligue Ouvrière Chrétienne (LOC). La LOC se définit alors comme un mouvement de représentation et de défense des familles ouvrières et de leurs conditions d’existence. En 1939, l’enquête annuelle de la LOC a pour objet “les conditions de logement des familles ouvrières”.

Le renouveau du mouvement familial





La LOC se transforme en 1941, à Lyon, en Mouvement Populaire des Familles (MPF). Dans la logique de l’action catholique, ce mouvement fait le choix de devenir une sorte de “syndicat des familles”.


Ce mouvement est à l’origine et l’inspirateur de nombreuses organisations familiales, culturelles, sociales et même politiques : les APF (Associations Populaires Familiales), la CSF (Confédération Syndicale des Familles), la CSCV (Confédération Syndicale du Cadre de Vie), l’Aide Familiale Populaire, les Maisons Familiales de Vacances, Culture et Liberté, le PSU et tant d’autres.


En 1939 est créé le premier secrétariat d’Etat à la Famille confié à Georges Pernot, sénateur du Doubs, qui a succédé à Isaac à la présidence de l’un des mouvements familiaux qui devait devenir ensuite Familles de France.




Chant préjociste

1930

Suite de l'exposition "Les locataires s'organisent"

Crédits

Conception : L'Union sociale pour l'habitat - DCOM - Centre de ressources & Patrick Kamoun

Textes : Patrick Kamoun

Numérisation des documents : Azentis