/medias/customer_2/Expos permanentes/La naissance des HBM/IIA54_jpg_/0_0.jpg
Accéder au visualiseur des médias : 1 média

Abbé Lemire

  • Date :

    31/12/1899

  • Description :

    Abbé Lemire, homme politique. 2ème collection Félix Potin. Carton publicitaire Félix Potin

  • Support :

    Dimensions : 7,5 X 4

    Genre/Carac. phys. : Mini carte

  • Biographie/Histoire :

    L'Abbé Auguste Lemire (1853-1928), député du Nord et fondateur de la Ligue du Coin de Terre et du Foyer en 1896, à laquelle participent, bien entendu, Jules Siegfried et Georges Picot, pour que chaque famille ouvrière puisse jouir au moins d'un coin de terre pour le cultiver et s'y garder elle-même. Elu pour la première fois en 1893, il sera réélu à sept reprises jusqu'à sa mort. Son idéologie est familiale et terrienne : le « Terrianisme ». Comme les statuts de l'association le précisent : "La terre est le moyen, la famille est le but".

    Elu en 1914, Maire d'Hazebrouck  il y soutient la création d'une société de crédit immobilier et d'une société d'Habitations à Bon Marché. 

    A l'Assemblée, l'abbé Lemire va défendre les causes qui lui sont chères : la famille, la propriété et l'amélioration de la vie ouvrière. Il est l'instigateur, de plusieurs réformes importantes, comme les salaires payés sur le lieu de travail et non plus au cabaret, le congé de maternité mais non rémunéré (1909), les premières allocations familiales (1912), le repos hebdomadaire (1906), la création des premières caisses de retraites (1909), et bien entendu la loi organisant le Bien de Famille.  En 1912, pour les familles nécessiteuses, il fera adopter les allocations pour les familles d'au moins trois enfants.

     

    En savoir plus :

    Association Mémoire de l'Abbé Lemire

    L'abbé Lemire, un sacré personnage, vidéo.

    Caricatures de l'Abbé Lemire

  • Bibliographie :

    L'abbé Lemire, Jean-Pascal Vanhove, Préface de Martin Hirsch, Marais du Livre éditions, 2013, 374 p. + cahier d'illustrations de 24 p.

    Cent ans d'histoire des jardins ouvriers, 1896-1996, Béatrice Cabedoce, Philippe Pierson, 1996

  • Mots-clés