/medias/customer_2/Expos permanentes/Le temps des cites/IA1_jpg_/0_0.jpg
Accéder au visualiseur des médias : 1 média

Armand de Melun

  • Date :

    01/01/1850

  • Description :

    Armand de Melun, photo d'une lithographie signée E. Desmaisons.

  • Titulaire des droits :

    Collection Patrick Kamoun

  • Support :

    Dimensions : 24 X 18

    Genre/Carac. phys. : Photo

  • Biographie/Histoire :

    A la tête du mouvement catholique social français, le vicomte Armand de Melun (1807-1877), avocat, est élu député d'Ille-et-Vilaine en 1843.  Homme d'œuvre, il s'investit dans la "Société des Amis de l'Enfance", la Colonie agricole d'orphelins du Mesnil Saint Firmin dans l'Oise, dans "l'œuvre de la Miséricorde" pour les pauvres honteux, ou encore au sein de la "Société de Saint-Vincent-de-Paul". En 1839. Il fonde "l'œuvre des apprentis" pour permettre à des jeunes démunis d'apprendre un métier. Il va devenir, comme le baron de Gérando avant lui, à la fois un homme d'œuvres et un visiteur des pauvres. 

    En 1845, Armand de Melun crée une revue mensuelle : "Les Annales de la Charité". Cette revue traite des problèmes et des institutions liés à la pauvreté et des "immenses questions que soulève l'exercice de la charité".

    En 1847, Armand de Melun fonde la Société d'Économie Charitable, véritable groupe de pression et de propagande. la Société d'économie charitable, qui a pour but de préparer les travaux des législateurs.

    Surnommé « le Saint Vincent de l'Assemblée » en 1850 et 1851, Armand de Melun fait voter un premier grand train de lois sociales : logements insalubres, caisse de retraite, délit d'usure, assistance judiciaire, assistance hospitalière, ou contrats d'apprentissage. En 1852, il rédige lui-même le décret légalisant et développant le mouvement mutualiste

  • Bibliographie :

    Armand de Melun, Michel Cornudet, librairie Poussielgue frères, Paris, 1877. 

    Un apôtre de la charité : Armand de Melun (1807-1877), Amédée d'Andigne, Editions Nel 1961.

  • Mots-clés