Chargement
  • Le temps des grands ensembles

Présentation

Pour répondre à la pénurie de logements au sortir de la seconde guerre mondiale, les gouvernements profitent des nouveaux procédés d’industrialisation de la construction pour construire plus vite et moins cher.  C’est alors le temps des grands ensembles qui répondent à la fois à la crise du logement mais aussi à un idéal d’égalité qui vise à « permettre l’accès du plus grand nombre à un bon logement ». Ils incarnent également l’accès à la modernité et à un nouveau confort de vie.

Era of Multi-Family Apartment Blocks
After the Second World War, new industrialization construction processes helped governments build faster and cheaper in response to the housing shortage. This is the era of Multi-Family Apartment Blocks, responding both to a housing crisis and to an ideal of equality aiming to « allow access to housing for the greatest number of people ». Multi family Apartment Blocks represented modernity and a new quality of life.

Le temps des grands ensembles, France

Le Sillon de Bretagne

1974
La fin de la 2nde guerre mondiale laisse des pays en ruines, et inaugure une période de prospérité sans précédent. La question du logement se généralise au cœur des politiques nationales qui visent à permettre l’accès du plus grand nombre à un bon logement.

En 1948, la Déclaration universelle des droits de l’homme adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies reconnaît que « toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer son bien-être et celui de sa famille, notamment par le logement »

La construction des grands ensembles répond à cette problématique. Au-delà de la réponse à la pénurie de logements, les grands ensembles, dans l’idée et dans leur conception, portent un grand rêve d'égalité, de fraternité et de solidarité. La répétition de logements semblables devait produire une société égalitaire, avec la même cellule de base pour tous.

La reconstruction, France

Bons de la Libération

1945
La 2ème Guerre mondiale laisse la France en ruines avec près de 2,3 millions de logements d’habitation affectés.

Le gouvernement doit répondre à l’urgence.100.000 habitations provisoires sont construites, et un droit de réquisition est instauré. Cet habitat provisoire va durer dans certaines villes plus de 20 ans.

Parallèlement le gouvernement veut relancer la construction. Le mot d’ordre est de construire plus vite et moins cher.

On assiste au développement des systèmes constructifs, de la politique des modèles et des composants industriels.

On parle alors plus de gains de productivité que de réduction de la qualité.

L'industrialisation, France

L’industrialisation de la construction permet un accroissement considérable de la production, une baisse des coûts et une réduction des délais d’exécution. Cela débouchera sur des programmes démesurés de 600 logements minimum. C’est alors le temps les Zones à Urbaniser en Priorité (ZUP), instituées en 1958, et des constructions en « chemins de grue” ». En moins de 15 ans, 220 ZUP, comportant 2,2 millions de logements, seront réalisées en France. 

Bâtir plus vite et moins cher.

1953

Chemin de grue aux 4000 à la Courneuve

1960

Les grands ensembles, France

Rien qu'entre 1956 et 1962, 110 grands ensembles seront construits en région parisienne mais toutes les villes veulent leur grand ensemble moderne. Après le discrédit qui frappe les grands ensembles au milieu des années 70, la France garde le cap et s’attache dès les années 80 à la réhabilitation des quartiers. 

Sarcelles, le Grand ensemble

1959
  • Cité Charles Pranard

  • Cité Gagarine, Ivry-sur-Seine

  • Metz, nouveaux quartiers

  • Cité du Grand Parc

  • La cité Kalouguin, Angers

  • Les Etoiles à Givors

Les grands ensembles, France

Pour en savoir plus : La construction de masse
  • Les Provinces

  • Cité des Cheminots de Rouen

  • Stains, le Clos Saint-Lazare

  • Le Haut du Lièvre à Nancy

  • Cité de Fontbouillant

  • Les Courtillières

  • Cité de la Duchère

  • Le quartier Jules Guesde à Troyes

  • Projet des 4000 à la Courneuve

  • Les Sapins à Rouen

  • Maurepas

  • Les Arènes du Soleil

  • HLM de Drancy

Aires de jeux, France

Le Centre National pour l’Amélioration de l’Habitation préconise des immeubles de 4 étages maximum afin de permettre une surveillance constante, individuelle ou collective des enfants, et la création d’espaces réservés aux jeux d’enfants en pied d’immeuble.
  • Jeux d'enfants à Bron

    1956
  • Cité Mermoz, jeux d'enfants

    1960
  • La Grande Borne

    1971
  • La cité de la Plaine

    1959
  • ZUP de la Rochelle

    1960
  • Cité des Fougères

    1960

Confort et modernité, France

Cuisine à la Rochelle

1985
Côté confort l’état d’esprit a changé, la France se tourne vers un futur “radieux”. Le règne de l'électro-ménager est annoncé.

Les dépenses des ménages dans ce domaine vont doubler entre 1954 et 1956. En 1955, le mobilier de cuisine en formica pénètre en force dans les cuisines et la matière plastique envahit tout.

La salle de bains, les wc intérieurs et le chauffage central sont des acquis des   années 60.

Séjour à la Rochelle

1960

France

Pierre Sudreau, ministre de la Construction de 1958 à 1962, veut associer les femmes à la conception du logement. Il nomme à son cabinet Jeanne Picard.

Elle organise une large consultation pour déterminer l’appartement modèle et abouti à la conception de « l’appartement referendum ».

Ce logement est destiné à une famille avec 4 enfants, 2 garçons et 2 filles et doit permettre l’épanouissement de la famille dans une atmosphère agréable de paix et d’intimité

Mme Valentin, 3ème gauche 


Appartement référendum

1960

Grande-Bretagne

Vue de Allbrook House et de la bibliothèque de Roehampton

2017
Près de 4,7 millions de logements ont été touchés par la guerre. Grâce aux mesures de standardisation fixées par le ministre du travail , la relance de la construction avec l’objectif de 300 000 logements par an est atteint dès 1953. 

Les années 60 sont marquées par l’ampleur de la construction privilégiant les constructions en hauteur. 

Les premiers grands ensembles apparaissent en Angleterre dès 1950, le groupement d’immeubles s’accompagne d’équipements collectifs. Un des premiers modèles connus est celui situé à Roehampton à Londres. Il regroupe des maisons de plain-pied, des duplex superposés de 4 étages, des barres et des tours.

Avec l’arrivée de Margaret Thatcher en 1979, le gouvernement entreprend le démantèlement du secteur public et plus d’1million de logements sociaux sont vendus en Grande-Bretagne et au Pays de Galles entre 1979 et 1987.

Allemagne

Au sortir de la guerre, l’Allemagne a perdu 20% de ses habitations. En 1949, le gouvernement d’Adenauer promet la construction de 400 000 à 500 000 logements par an. Chiffre dépassé en 1954 (541 000). Avec l’accord des syndicats, les 2/3 des logements construits de 1950-54 furent des logements sociaux.. En 1971 est adopté un programme prévoyant la construction de 3 millions de logements jusqu’en 1990. La plupart de ces logements se situaient dans des immeubles collectifs identiques aux grands ensembles construits dans toute l’Europe. Le gouvernement se désengage du cofinancement public du logement social au début des années 80 favorisant l’accession à la propriété.

Brunnenviertel, Berlin

2006

Immeuble Wbg Nuernberg

2013

Immeuble Zukunftshaus, Berlin

2017

Pays-bas

Les Pays-Bas achèvent dès 1947, la remise en en état leur parc de logements et dès 1948 se lancent dans la construction neuve.  En 1962 la millionième habitation construite depuis 1945 est livrée. Le pays met l’accent sur la qualité des prestations et du confort intérieur. La maison unifamiliale demeure le modèle. L’Etat diminue ses subventions depuis les années 80 mais se heurte à la résistance de la société civile.
  • Station du Tram Lambertus Zijlplein

    1984
  • Immeuble en construction Osdorp-Oost

    1959
  • Tours Osdorp-Oost

    1960-1970 
  • Immeuble quartier Bijlmer partie A, Amsterdam

    1970
  • Vue aérienne Osdorp-Oost

    1973
  • Immeubles Lambertus Zijlplein

    1959

Autriche

De 1945 à 1954, 297 000 logements sont reconstruits avec la participation à hauteur  de 25 à 30 % des pouvoirs publics.

Vue panoramique Wohnpark Alterlaa, Vienne

2010

Immeubles du complexe Am Schöpfwerk

2008

Autriche

Reconstruction Vogelweide, Wels

1945-1950

Construction de l'ensemble Alfred Klinkan

1973

Italie

L’Italie compte plus d’ 1 million de logements détruits. Un plan ambitieux (7ans) de réduction du chômage par l’essor de la construction est engagé en 1949. Il fait appel à la participation financière des employeurs, des employés et de l’État. 450 000  logements furent achevés en 1964. Attaché à la propriété unifamiliale, la part des accédants augmente  à partir de 1951.

L'architecture industrielle de Rozzol Melera, Trieste

2018

Italie

De nombreuses villes notamment : Florence, Milan, Trieste, Turin participent à ce programme ambitieux.

Belgique

Les Belges restent attachés à la maison unifamiliale et aux espaces verts. Si quelques barres et des tours ont été construites, la Belgique a préféré étendre les cités-jardins d’avant-guerre et en construire de nouvelles. En voir plus, vidéos : Tanneur Lavoir, La cité modèle, La tour Craps

Danemark

Les gouvernements sociaux-démocrates scandinaves, le Danemark en tête, ont toujours tenu leurs promesses en matière de logement. L'aide au logement s'est appuyée sur 650 sociétés à but non lucratif en charge de construire et gérer un parc en constante augmentation. 1/5 de la population danoise occupe des logements sociaux construits en majorité à partir des années 60. Les logements sont spacieux et aucun plafond de ressources n’est exigé pour y accéder, la participation des locataires dans la prise des décisions est centrale. Les pouvoirs publics favorisent l’accession à la propriété à partir des années 70.

Façade maison en briques Ole Kirks Alle

1944-1945

Les tours Bellahoj

2013

Skovgarden

2013

Suède

Dès 1948 la Suède accorde une allocation-logement aux familles avec enfants. En 1960, en pleine croissance économique, la Suède attire une importante population d’immigrés. Le parlement demande la même année la construction d’1 million de logements en 10 ans.. Ce sont les coopératives qui tiennent la position de leader dans la construction des logements sociaux dont elles fixent le loyers après consultation des associations d’habitants. La HSB comme pendant l’entre-deux guerres reste la plus dynamique.

Immeuble en construction

1960-1970

Maquette de ville Modèle, Suède

1960-1970

Réalisation de l'association du logement Kasernberget, Stockholm

1972-1985

Espagne

Malgré les progrès, l’Espagne manque encore de près d’ 1 million de logements en 1975 et les bidonvilles autour des grandes villes sont très présents. C’est donc tardivement, après la dictature de Franco, que la Constitution espagnole reconnaît à chaque citoyen le droit à un logement digne et adapté. Le taux d’accédants à la propriété encouragé par l’Etat devient le plus élevé d’Europe 49 % en 1950, 64% en 1970. 
  • Immeuble du Groupe San Francisco-Corazon de Maria

    1954
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Fusce sapien sapien, venenatis quis tempus ut, bibendum a libero.
  • Vues du groupe Santuxtu

    1952
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Fusce sapien sapien, venenatis quis tempus ut, bibendum a libero.
  • Vue intérieure du Groupe Matiko

    1951
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Fusce sapien sapien, venenatis quis tempus ut, bibendum a libero.
  • Immeubles du groupe Pedro Astigarraga

    1966
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Fusce sapien sapien, venenatis quis tempus ut, bibendum a libero.
  • Perspectives du projet Santuxtu

    1948-1949
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Fusce sapien sapien, venenatis quis tempus ut, bibendum a libero.
  • Fin de chantier du Groupe Matiko

    1951
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Fusce sapien sapien, venenatis quis tempus ut, bibendum a libero.
  • Place et commerces du Groupe Unamuno

    1955-1960
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Fusce sapien sapien, venenatis quis tempus ut, bibendum a libero.

Suisse

La Suisse n’ a jamais eu de politique nationale de logement, gérée directement par les cantons. Cependant de 1942 à 1949, la confédération helvétique s’associa aux cantons par des subventions qui permirent la construction de 87 000 logements. Les coopératives de la Suisse alémanique choisissent de construire des cités communautaires d’habitations, la Suisse romande des maisons isolées. 

Le Lignon, Vernier

2010
Dans les centres urbains apparaissent des bâtiments élevés avec barres et tours à l’image de l’ensemble du Lignon construit à Genève entre 1963-71. Il compte plus de 2 700 logements et les tours font 26 et 30 étages. La plus haute est équipée de deux piscines sur le toit.

Suisse

Le Lignon au fil des saisons...
  • Vues du Lignon en hiver

    2010
  • Vues du Lignon en hiver

    2010
  • Vues du Lignon en hiver

    2010
  • Vues du Lignon en hiver

    2010
  • Vues d'ensemble du Lignon

    2010
  • Le Lignon au cours des saisons

    2010

Estonie

La construction de masse en Estonie a commencé sous l'ère soviétique, de 1961 à 1991 avec un système constructif de panneaux qui prédomine.  La politique de rénovation notamment énergétique redonne vie au parc de logements. 
  • Immeubles rénovés à Pärnu

    2018
  • Immeubles rénovés à Pärnu

    2018
  • Immeubles rénovés à Viljandi

    2018
  • Immeubles rénovés à Viljandi

    2018
  • Immeubles anciens à Viljandi

    2015
  • Immeubles anciens à Pärnu

    2015

Confort et modernité, Suède

La cuisine occupe une place prépondérante dans la société suédoise et de nombreux modèles sont proposés aux occupants de logement social.

Famille à la table de la cuisine, Suède

1960-1969

Cuisine HSB, Suède 1960

1960

Modèles de cuisine HSB Suède 1970

1970

Confort et modernité, Pays-Bas

Cuisine d'un logement, Bijlmermeer Amsterdam

1969

Intérieur logement d'Osdorp

1962

Salle d'eau d'un logement, Bijlmermeer Amsterdam

1969

Crédits

Conception : L'Union sociale pour l'habitat, DCOM, Centre de ressources, Mission des Affaires Européennes et avec le concours des membres d'Housing Europe.

Textes : Centre de ressources

Sources : Une Europe en construction de Roger-Henri Guerrand, Observatoire européen du logement social - Housing Europe

Cliquez ici pour mettre à jour le contenu
Réglages
Contenu

Les ressources