Chargement
  • L'Union sociale pour l'habitat 90 ans en images

L'Union sociale pour l'habitat,
90 ans en images

L'Union Nationale des Fédérations d'Organismes d'habitations à Bon Marché (UNFOHBM), est officiellement créée en 1929 sous la forme d'une association " loi 1901". Son objet est alors de créer un lien permanent entre les diverses fédérations d'organismes d'habitations à bon marché. 


En 2019, l'objet n'a pas changé et ses missions sont peu ou prou les mêmes. L'Union sociale pour l'habitat a en effet pour mission de représenter tous les organismes d'Hlm, à travers leurs différentes fédérations. Elle a un rôle de représentation nationale notamment auprès des pouvoirs publics, une fonction d'information, de conseil et d'assistance auprès de ses organismes Hlm adhérents et enfin une mission de réflexion, d'analyse et d'étude sur tous les sujets relatifs au logement. En tant que porte-parole du Mouvement Hlm elle élabore des propositions pour une politique sociale de l'habitat. 


Cette organisation s'illustre par le militantisme et l'engagement permanent de ses dirigeants qui visent à porter une politique sociale du logement de qualité. Un engagement qui se traduit chaque année dans les échanges de son Congrès dont les thématiques illustrent bien l'évolution du Mouvement Hlm. Une adaptation aux évolutions sociétales, environnementales, techniques mais aussi une constante, celle de la modernité, de l'innovation, et la qualité de l'offre de logements et des services auprès des habitants vivant en Hlm.

1er Congrès international des HBM, 1889

Au XIXè siècle, l'habitation ouvrière est l'objet de l'attention de nombreux philanthropes, industriels et humanistes. Un modèle d'habitation ouvrière est d'ailleurs présenté à l'exposition universelle de 1867 mais c'est l'année 1889 qui va marquer le départ d'une première organisation autour de l'habitation ouvrière et qu'apparaît pour la première fois le terme habitat à bon marché (HBM

Ticket d'entrée à l'exposition universelle, 1889

1889


Dans le cadre de l’exposition universelle de 1889, est organisé un congrès international de l’habitation ouvrière. Lors d’une séance préparatoire, le secrétaire, le sénateur Dietz-Monnin, président de la Société des Habitations Economiques d’Auteuil, demande que l’on change le terme d’habitation ouvrière en habitation à bon marché.


À la suite de ce congrès, Jules Siegfried, Georges Picot et Emile Cheysson fondent la Société Française des Habitations à bon marché. Cette société a pour objet d’être un centre d’informations, une agence de renseignements et une pourvoyeuse de plans, de baux, de modèles et de statuts pour les sociétés d’habitation. Reconnue d’utilité publique dès 1890, la Société Française des Habitations à Bon Marché publie, à partir de 1890, un bulletin trimestriel très complet sur l’actualité des HBM en France et à l’étranger. Elle sera à l’origine de la loi Siegfried du 30 novembre 1894 qui est le socle du Mouvement des HBM.

 

Bulletin trimestriel de la SFHBM

01/06/1913

La naissance des Fédérations, 1908 - 1927

Les HBM se multiplient  avec des statuts différents (privé, coopératif, public). A partir de 1908 ces différentes familles d'HBM vont s'organiser en Fédérations.


En 1908, 50 coopératives d’HBM fondent à Paris la Fédération nationale des sociétés coopératives d’habitations à bon marché.


En 1912, création de la Fédération des sociétés de crédits immobilier de France et d'Algérie, présidée par Georges Risler.


En 1922, Henri Sellier fonde la Fédération nationale des offices publics d'HBM. Elle regroupe 57 offices.


Enfin, en 1927, la Fédération nationale des sociétés anonymes et fondations d’HBM de France et d’Algérie est créée à l’initiative de la Société anonyme de logements économiques pour les familles nombreuses. Elle est présidée par Richard Bloch.

Création de L'Union Nationale des Fédérations
d'Organismes d'HBM, 1929

En 1924, M. de Viel Castel, président de l’Office de l’Eure et trésorier général  de la Fédération des Offices, rédige à la demande d'Henri Sellier, secrétaire général, un rapport sur les relations entre les Offices, les Sociétés d’Habitation à Bon Marché et les Sociétés de Crédit Immobilier.


Ce rapport est adopté à l’unanimité par le Conseil Fédéral le 15 octobre 1924. Il sera à l’origine de la création d’une Confédération d’Organismes HBM.


L’Union des HBM est donc créée en deux temps. Le 5 juin 1925 nait une première Union nationale des fédérations d’organismes d’HBM  qui se substitue à la Société Française des HBM (SFHBM) en perte de vitesse. Elle est rejointe en 1927 par la Fédération des sociétés anonymes d’HBM.


L’Union, regroupant les quatre familles d’organismes, naît officiellement le 26 avril 1929 (date du dépôt des statuts). Son siège est situé au 29 rue de Sévigné Paris. Le président est Georges Risler et le secrétaire général est Henri Sellier.

Les statuts de l'UNFOHBM, 1929

216 avril 1920119

Les dirigeants de 1929 - 1941

Georges Risler

Président (1929-1941) 

Georges Risler est le premier Président de l'UNFOHBM et le restera jusqu'à sa mort en 1941.


Henri Sellier, premier secrétaire Général de l'UNFOHBM va jouer un rôle majeur pour l’urbanisme, l’habitat populaire et la constitution du Mouvement HBM.

 

Henri Sellier

Secrétaire Général (1929-1941) 

Les évènements principaux de 1929 à 1947

En 1929 les grandes lois structurantes du logement social ont été adoptées.

Les habitations à bon marché jusqu'alors destinées aux ouvriers et employés vont s'orienter vers le logement des familles nombreuses et la nécessité de créer une allocation de loyer pour les ménages à faibles ressources.
Les HBM vont également se diversifier. Avec la loi Loucheur de 1928 apparaît le logement intermédiaire, plus précisément l'immeuble à loyer moyen (ILM) destiné à remédier à la crise du logement et non à loger uniquement les classes populaires. Apparaît également le logement spécifique : foyers pour jeunes travailleurs, résidences étudiants et logements pour personnes âgées.

Les HBM vont également marquer le paysage urbain avec la création des cités-jardins qui sont la référence pour la construction d'HBM dans l'entre-deux guerres. Henri Sellier, alors secrétaire général de l'Union, en est un des maîtres incontestés avec ses 15 banlieues-jardins de la région parisienne. C'est aussi l'apparition des petits immeubles collectifs et des tout premiers grands ensembles.

De son côté, l’Union des HBM a un rôle essentiellement de lobby, au sens noble du terme. Elle intervient largement dans le débat public, notamment à la suite des réunions annuelles des organismes. Ses commentaires et ses propositions sont reproduites et commentées assez largement dans la presse notamment spécialisée.

Les dirigeants de 1947 - 1956

Charles Pranard

Président  (1947-1956) 

Après le Congrès de Strasbourg Charles Pranard grâce à son dynamisme et l'appui du Ministre François Billoux va remettre en route le mouvement HBM. Il sera à la fois conseiller du ministre et président de L'UNFOHBM.



Maurice Langlet Secrétaire Général sera la cheville ouvrière du renouveau du mouvement. Il restera à ce poste 25 ans, jusqu'en 1973. 

 

Maurice Langlet

Secrétaire Général (1947-1973) 

Les évènements principaux de 1947 à 1956

La seconde guerre mondiale a laissé une partie de la France en ruine. Le confort est rudimentaire 90 % des logements n'ont ni baignoire ni douche, 80 % n'ont pas de WC intérieurs.


Grâce au dynamisme de Charles Pranard, chargé par le ministre François Billoux de remettre en route le Mouvement, l’Union des HLM va renaître de ses cendres. Il est à l’origine de la loi du 3 septembre 1947 qui réorganise le secteur.


Trois anciens ministres participent aux travaux de l’Union : Laurent Bonnevay de la droite républicaine, président de l’Office du Rhône, le socialiste Jean Minjoz, président de l’Office du Doubs, ancien secrétaire d’État au Commerce et à la Distribution, et le communiste Georges Marrane, président de l’Office Public d’Évry, ancien ministre de la Santé.


La loi de 1947 prévoit une participation aux frais des fédérations regroupant les organismes et améliore les conditions de financement des logements sociaux. La surface minimale des logements est augmentée (ex : de 45m2 à 57m2 pour un 3 pièces) et certains équipements comme la salle d’eau sont rendus obligatoires. Les prêts sont au taux réduit :  2% sur 65 ans, avec une remise totale des intérêts sur les 2 premières années, de 50% des intérêts les 8 suivantes et un différé d’amortissement de 5 ans.

 

Mais les crédits ouverts au titre des prêts à taux réduits sont insuffisants. Entre 1947 et 1950 seuls 33.300 logements locatifs sociaux sont produits.


Les évènements principaux de 1947 à 1956 (suite)

Bulletin HBM 1948

1948
En 1948 parait HBM le premier Bulletin trimestriel de l'UNFOHBM qui informe les organismes de la  législation très dense sur les HBM et valorise leur travail. Le nombre d'adhérents est de 670 pour plus de 1500 organismes existants. La loi du 1er septembre 1948 crée pour le secteur HBM, la surface corrigée, le droit au maintient dans les lieux et l'allocation logement.


En 1950 les HBM deviennent HLM. Le logement social n’est plus considéré uniquement en termes d’hygiène, de santé ou de protection sociale, mais il doit être l’un des moteurs des grandes opérations d’urbanisme. La loi n° 50-854 du 21 juillet 1950 dans son article 17 substitue l'appellation Habitations à Loyer Modéré (HLM) à Habitations à Bon Marché. 


La revue change de nom : elle s’appelle désormais « HLM » et de la publicité est utilisée pour la financer en partie. Pour la première fois, un annuaire des organismes est publié par l’Union.

 

En 1954 au Congrès de Chambéry le Mouvement conteste le système d'attribution par points mis en place par le Ministère.

Les dirigeants de 1956 - 1985

Albert Denvers

Président (1956-1984) 

Albert Denvers président de la commission des dommages de guerre de l'A.N.  est approché par Maurice Langlet pour donner au Mouvement plus de force vis à vis de l’État.

 

Maurice Langlet est le militant infatigable de l'union fait la force. Il se battra pour que les organismes se mobilisent tous ensemble pour un bon logement pour tous.

Maurice Langlet

Secrétaire Général (1947-1973)

Les évènements principaux de 1956 - 1974

En 1956 l'Union s’installe au 15 de l’avenue Théophile Gautier dans le 16e arrondissement à Paris, tout près du Parc de Passy, près du Ministère.

Actualités Hlm, Octobre 1970


« La politique de l’État doit être délibérément sociale » plaide Albert Denvers. Mais surtout, « l’Etat doit rester à sa place. Il n’a pas à se mêler de tout, jusqu’au moindre détail. » Il doit fixer les règles et les principes et évaluer les résultats. Un point majeur de désaccord porte notamment sur la construction de cités d’urgence et de transition, ou de logements à normes réduites.  

Le Congrès de 1956, demande avec force un « toit décent pour tous ». Le logement d’urgence, plus jamais ça ! 


Albert Denvers restructure l’Union et l’organise en force de pression. Le Mouvement a également pour objectif de permettre aux organismes de se rencontrer et d’échanger sur leurs pratiques, leurs réalisations et leurs difficultés.


En 1965, le siège de l'Union est transféré à son adresse actuelle rue Lord Byron à Paris 8ème. 


En 1970, en marge de la revue H est créé un journal bimensuel d'information Actualités Hlm


En 1972 Pour accompagner la modernisation du Mouvement qui passe du statut de bâtisseur à celui de gestionnaire est créée l'AFPOLS filiale pour la formation 

Les dirigeants de  1956 - 1985 (suite)

Robert Lion

Délégué Général (1974-1981)

Robert Lion Délégué général sera à l'origine du Livre blanc 1975 et du projet Hlm de 1979. Il quitte l'Union pour devenir directeur de Cabinet de Pierre Mauroy.




 

Roland Pignol lui succède comme Délégué général et accompagnera le Mouvement dans sa modernisation.

Rolland Pignol

Délégué Général (1981-1993)

Les évènements principaux de 1974 - 1985

Le livre blanc, 1975

1er avril 1975
En 1974 avec l'arrivée de Robert Lion le poste de Secrétaire Général est transformé en celui de Délégué Général.  

En 1975, sous l'impulsion de son Délégué Général l'Union va jeter les bases d'une réforme en profondeur en associant tous ses partenaires. Le Livre blanc "De la crise du logement à la crise de l'habitat" parait.  

En 1976, un bureau d'études Centre de réalisation et d'étude pour la planification, l'aménagement et l'habitat (CREPAH) est créé. Sa direction est confiée à André Barthélemy.

En 1977, le gouvernement engage la réforme du financement du logement qui vise à réduire drastiquement les aides à la pierre et à solvabiliser les ménages par l'aide à la personne. 
Alors que la contestation de la réforme de 1977 est à son comble, lors du  Congrès de Marseille est adopté le "Projet Hlm" qui redéfini les missions du logement social. 

En 1983 La Fédération nationale des associations régionales d'organismes d'habitat social (FNAR) est créée et devient la 5ème fédération de l'Union.

Les dirigeants de 1985 - 1998

Roger Quilliot

Président (1985-1998)


En 1985, Roger Quilliot succède à Albert Denvers. Il restera treize ans à la tête de l’Union et accompagnera la transition du temps des bâtisseurs à celui des gestionnaires. 


Il se soucie de l'image de HLM et s'ouvre à la communication du grand public.

 

Rolland Pignol

Délégué Général (1981-1993)

Les évènements principaux de 1985 à 1993

Le passage du temps des bâtisseurs à celui des gestionnaires est marqué par le maître mot de la modernisation comme en témoigne les intitulés des Congrès Hlm : 

- 1985 Nancy  : Moderniser pour mieux servir,
- 1986 Cannes : Aspects financiers de l'activité des organismes Hlm, gérer, bâtir, prêter.
- 1987 Grenoble : HLM aujourd’hui, la dimension sociale.

En 1986 pour reconquérir une image positive l'Union lance sa première compagne de communication grand public avec une boite à outils pour les organismes

En 1988, L'union s'ouvre à l'Europe et créée avec ses partenaires le CECODHAS

Les années 90 sont marquées par le développement de la Qualité de service

Les dirigeants de 1985 - 1998 (suite)

Roger Quilliot

Président (1985-1998)
Georges Mercadal succède en qualité de Délégué Général à Roland Pignol en 1993 et portera en 1995 le projet pour le logement social qui scellera l'engagement du Mouvement pour le logement des personnes défavorisées ; tout en rejetant une conception  résiduelle et marginale du logement social.

Georges Mercadal

Délégué Général (1993-1998)

Les évènements principaux de 1994 à 1998

1994 Le Mouvement se mobilise pour l'accueil et l'hébergement d'urgence.

1995 Porté par Georges Mercadal le "projet pour le logement social" préconise des mesures pour assurer la mixité sociale dans les ensembles Hlm. Des mesures pour favoriser l'accès au logement et l'insertion de ménages défavorisés et pour maintenir et améliorer la qualité de services aux habitants sont mises en œuvre. Ce projet va sceller l'engagement du Mouvement pour le logement des personnes défavorisées.

Les dirigeants de 1998 - 1999

Claude Massu

Président (1998-1999)
Après la mort de Roger Quilliot, Claude Massu assume la présidence de l’Union des Hlm de septembre 1998 à mars 1999.

Cet intérim est fortement symbolique : Claude Massu a été longtemps le président de la CNL une des plus importantes organisation de locataires

Georges Mercadal

Délégué Général (1993-1999)994

Les évènements principaux de 1998 - 1999

La Loi du 29 juillet 1998 d'orientation relative à la lutte contre les exclusions va engager une profonde réforme des attributions de logements sociaux. Cette loi a redéfini les missions du logement social. Ce dernier est désormais destiné à des ménages modestes ou défavorisés mais dans le respect de la mixité sociale alors que se dessine une crise profonde de l'offre de logements à loyer abordable.

Les dirigeants 1999 -2008

Michel Delebarre

Président (1999-2008)

Michel Delebarre devient président en 1999, le Mouvement Hlm se réforme pour  s’ouvrir à la « société civile » en intégrant en son sein même, le Conseil social qui s’ouvre aux associations d’insertion.



Paul-Louis Marty devient Délégué Général de l’Union en 1999.  Il est l'un des artisans de la prise en compte du développement durable et un ardant défenseur de la qualité du service rendu au locataire.


Paul-Louis Marty

Délégué Général (1999-2007)

Les évènements principaux de 1999 - 2008

En 2001, Le Congrès de Toulouse est centré sur le développement durable qui sera omniprésent dans les travaux de l'Union. Voir les discours d'ouverture et de clôture de Michel Delebarre.
En octobre 2002 l'UNFOHLM change de nom et devient l'Union sociale pour l'habitat (USH). 

En 2004 et 2005 le Mouvement s'engage sur l'accroissement de l'offre sociale par voie d'accord (Etat-Union), le renouvellement urbain et la qualité de service.

En 2008, à Cannes le Mouvement adopte son projet : "les Hlm, des valeurs partagées, un projet, des engagements". Ce projet réaffirme les missions d'intérêt général des organismes au service du logement, de la cohésion sociale et du développement territorial.  Le Mouvement y prend des engagements de progrès : mesure des résultats, transparence des attributions, développement durable. Voir le discours d'ouverture et de clôture de Michel Delebarre.

Les dirigeants de 2008 - 2012

Thierry Repentin

Président (2008-2012)

Thierry Repentin succède à Michel Delebarre en décembre 2008. Il lance, en 2010, en partenariat avec les réseaux associatifs et les organisations syndicales, les États généraux du logement.

 

Pierre Quercy retrouve en 2008 la maison Union après avoir été rapporteur général du CNH, conseiller du ministre délégué au Logement et à la Ville, puis directeur adjoint du cabinet de Jean- Louis Borloo (2005-2007), alors ministre du Logement.

Pierre Quercy

Délégué Général (2008-2011)

Les évènements principaux de 2008 à 2012

En 2009 lors du Congrès de Toulouse, Thierry Repentin déclare :"Notre société traverse trois crises majeures : une crise sociale, une crise économique et une crise écologique. Sur ces trois fronts le Mouvement Hlm a pris ses responsabilités. Sur ces trois fronts il a répondu présent". Voir les discours d'ouverture et de clôture de Thierry Repentin.

En 2010 Thierry Repentin lance, en partenariat avec les réseaux associatifs et les organisations syndicales, les États généraux du logement.

 

En 2011 L'Union lance une campagne d'image "habiter mieux. Bien vivre ensemble" dont l'ambition est de contribuer à une meilleure connaissance du secteur Hlm et au rééquilibrage de l'image du patrimoine, des habitants et des opérateurs auprès de tous les publics.

Les dirigeants de 2008 - 2012 (suite)

Thierry Repentin

Président (2008-2012)

Thierry Repentin Président appelle le Mouvement à continuer d’œuvrer à « renforcer le collectif » et à inscrire son action « dans des enjeux plus larges tels que le développement durable et l’énergie, l’emploi et le pouvoir d’achat, l’aménagement des territoires ».




Thierry Bert nommé Délégué Général en 2011 va notamment promouvoir l'image du logement social a travers la semaine Hlm.

Thierry Bert

 Délégué Général (2011-2013)

Les dirigeants de 2012 - 2013

Marie-Noëlle Lienemann

Présidente (2012-2013)

Marie Noelle Lienemann assurera la présidence de l'Union suite à la nomination de Thierry Repentin comme Ministre délégué. Très investie sur les questions du logement elle est l'une des rares femmes à avoir exercé un grand nombre de mandats de la République


Thierry Bert

Délégué Général (2011-2013) 211

Les évènements principaux de 2012 - 2013

En 2012 à Rennes, le Congrès Hm se veut, selon Marie-Noëlle Lienneman, le Congrès de la refondation et de la fierté Hlm. La présidente de l'USH pose les enjeux : soutenir le modèle pérenne du logement social, construire plus, travailler sur la mutualisation, faire des propositions pour l'acte 3 de la décentralisation. 
Lire les discours d'ouverture et de clôture de Marie-Noëlle Lienneman.

En 2013, la semaine nationale des Hlm voit le jour avec un concours de courts-métrages de fiction (Hlm sur cour(t).

Les dirigeants de 2013 -2019

Jean-Louis Dumont

Président (depuis 2013)

 Jean-Louis Dumont est le président de l'Union depuis 2013. C'est un militant engagé au service du logement social et particulièrement de l'accession sociale.





Frédéric Paul est appelé en mars 2013, au poste de Directeur Général , puis de Délégué Général de l’USH. Il le restera jusqu'en 2018.  Il est l'artisan du pacte de moyen et de la mutualisation.


Frédéric Paul

Délégué Général (2013-2018)

Les dirigeants de 2013 - 2019

Jean-Louis Dumont

Président (depuis 2013)
Marianne Louis est arrivée à l'Union en tant que chargée de Mission auprès du Président. Elle occupe à partir d'avril 2014  le poste de Secrétaire Générale.
Depuis 2018 elle est la Directrice Générale de l'Union sociale pour l'Habitat

Marianne Louis

Directrice Générale (depuis 2018)

Les évènements principaux de 2013 - 2019

En 2014, l'Union et la Caisse des dépôts et consignations créent  un prix de la recherche qui récompense en alternance tous les deux ans les meilleurs thèses et articles scientifiques qui contribuent à éclairer les enjeux de l'habitat social 

2015 - Congrès de Montpellier :  Les Hlm acteurs des transitions pour être maîtres de leur destin. En se définissant comme acteur des transitions, le Mouvement Hlm s’inscrit dans une vision d’ensemble durable. Derrière ce mot « transitions », note Frédéric Paul, nous voulons montrer que nous ne sommes pas un acteur qui subit son environnement et les évolutions de la société, mais que nous voulons être maîtres de notre destin, de nos propositions

2017 Déclaration commune "Oui au logement social"

2017 - Congrès de Strasbourg : c’est dans un contexte très tendu avec les pouvoirs publics que s’est tenu le 78e Comngrès suite à l’annonce de la stratégie logement du gouvernement, déclinée pour partie dans le projet de Loi de finances 2018. 

2018 Congrès de Marseille :  Demain les Hlm

2019 Le Mouvement Hlm se mobilise pour le Grand débat : les Hlm une chance pour la France 

Crédits

Conception et textes : L'Union sociale pour l'habitat, DCOM - Centre de ressources, Patrick Kamoun